Logo
Munich Personal RePEc Archive

Les Africains, sont-ils heureux ? « Retour au rire » en temps de guerre, de famine et de misère

Kohnert, Dirk (2022): Les Africains, sont-ils heureux ? « Retour au rire » en temps de guerre, de famine et de misère.

[img]
Preview
PDF
MPRA_paper_112941.pdf

Download (1MB) | Preview

Abstract

ABSTRACT & RÉSUMÉ : Happiness is a universal state of mind. However, its meaning takes on culture-specific forms, ranging from emotional states of mind to life satisfaction. The definition of 'happiness' is strongly influenced by the respective philosophical background and material living conditions and is shaped by linguistic differences. Even within countries, location and social structure are important in the conceptualization and measurement of wellbeing. Exceptions prove the rule. In Laura Bohannan’s classic anthropological study of the Tiv in the Nigerian Middle Belt in the 1950s, the ‘return to laughter’ signified the laughter of despair, e.g. when people laughed at human misery given omnipresent witchcraft. Another exemption of the rule is related to COVID-19 lockdowns that were associated with a drop in satisfaction, regardless of country-specific characteristics or the type and duration of the lockdown. In Sub-Saharan Africa both the level of happiness and the level of income have shown increasing tendencies in recent decades. However, trends in inequality between indicators of income and happiness can diverge significantly. In general, happiness does not automatically increase with increasing income but lags behind. As shown by the economy of happiness, this paradox does not appear to occur in countries like South Africa, the most unequal country in the world. The country registered growing equality of happiness despite rising income inequality. Obviously, the absolute impact of income and happiness inequality at the country level is more important than the relative impact. Hence, happiness inequality, in general, can be a useful supplementary measure of inequality, particularly in Africa, which is considered a 'black spot' when it comes to happiness research. -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- RÉSUMÉ : Le bonheur est un état d'esprit universel. Cependant, sa signification prend des formes spécifiques à la culture, allant des états d'esprit émotionnels à la satisfaction générale de la vie. La définition du « bonheur » est fortement influencée par le contexte philosophique et les conditions de vie matérielles respectives et est façonnée par les différences linguistiques. Même au sein des pays, la localisation et la structure sociale sont importantes dans la conceptualisation et la mesure du bien-être. Les exceptions confirment la règle. Dans l’étude anthropologique classique de Laura Bohannan sur les Tiv du Middle Belt nigériane dans les années 1950, le « retour au rire » signifiait le rire du désespoir, p. ex. quand les gens se moquaient de la misère humaine face à la sorcellerie omniprésente. Une autre exemption de la règle est liée aux confinements liés au COVID-19 qui ont été associés à une baisse de la satisfaction, indépendamment des caractéristiques spécifiques au pays ou du type et de la durée du confinement. En Afrique subsaharienne, tant le niveau de bonheur que le niveau de revenu ont montré des tendances à la hausse au cours des dernières décennies. Cependant, les tendances de l'évolution de l'inégalité entre les indicateurs de revenu et de bonheur peuvent diverger considérablement. En général, le bonheur n'augmente pas automatiquement avec l'augmentation des revenus, mais reste à la traîne. Ce paradoxe, comme le montre l'économie du bonheur, ne semble pas se produire dans des pays comme l'Afrique du Sud, l'un des pays les plus inégalitaires au monde. Le pays a enregistré une égalité croissante de bonheur malgré la hausse des inégalités de revenus. De toute évidence, l'impact absolu des inégalités de revenu et de bonheur au niveau national est plus important que l'impact relatif. Par conséquent, l'inégalité du bonheur en général peut être une mesure supplémentaire utile de l'inégalité, en particulier en Afrique, qui est considérée comme une « tache noir » en matière de recherche sur le bonheur.

Atom RSS 1.0 RSS 2.0

Contact us: mpra@ub.uni-muenchen.de

This repository has been built using EPrints software.

MPRA is a RePEc service hosted by Logo of the University Library LMU Munich.